Passer au contenu principal

Depuis le 1er septembre 2020, le port du masque dit « grand public » - chirurgical ou en tissu, est obligatoire dès l’âge de 11 ans dans tous les lieux clos recevant du public (établissements publics comme entreprises privées). Par ailleurs, depuis le 2 novembre, les plus jeunes sont également tenus de le porter dès l’école primaire. De plus, le préfet de département et le maire peuvent imposer le port du masque en extérieur dans les zones de circulation active du virus : dans la rue, au marché, dans les parcs…  

Pour vos clients

Pour vos clients, le port du masque est obligatoire dès leur entrée dans votre établissement, et lorsqu’ils s’y déplaceront (de leur table aux toilettes, lorsqu’ils se dirigeront au comptoir pour régler, ou encore pour sortir fumer). C’est seulement lorsqu’ils sont assis que vos clients sont autorisés à ôter leur masque, sans jamais le placer sur la table. Rappelons que le masque doit couvrir le nez, la bouche et le menton en permanence, et qu’une fois placé, il ne devrait plus être touché.

Si un client n’est pas équipé de son masque et propose de se couvrir le visage avec un foulard ou une écharpe, il vous est recommandé de ne pas l’accueillir. En effet, à ce jour, aucune étude n’a démontré l’efficacité de l’un ou de l’autre accessoire pour se protéger soi-même et protéger les autres. De même, les visières ne remplacent pas les masques grand public. Elles sont un moyen supplémentaire de protection face aux virus transmis par les gouttelettes, mais ne se substituent pas aux masques. Enfin, rappelons que le port d’un masque ne dispense pas d’une application rigoureuse des gestes barrières et du lavage soigneux des mains.

Les clients réfractaires s'exposent à une amende de 135 euros, qui peut grimper jusqu’à 1500 euros en cas de récidive dans les 15 jours. Vous n’êtes pas tenus responsables du non-respect des règles par vos clients. Autrement dit, ce n’est pas vous qui serez verbalisé. En revanche, vous êtes fortement encouragés à refuser l’entrée dans votre établissement aux récalcitrants, ou à leur demander de quitter vos lieux.

Pour vos équipes

Toute entreprise est en revanche responsable de la sécurité et de la santé de ses salariés, et doit en l’occurence leur fournir les masques nécessaires. Rappelons que pour éviter que votre personnel soit considéré comme cas contact*, il est impératif qu’il porte un masque chirurgical, ou un FFP2, ou un masque grand public en tissu fabriqué selon la norme AFNOR SPEC S76-001, ou encore un masque grand public en tissu doté d’une fenêtre transparente homologué par la Direction générale de l’armement. Aussi, lorsque les masques sont réutilisables, leur entretien doit être organisé par l’établissement. Quelques rappels :

  • Un même masque ne doit pas être porté plus de 4 heures consécutives
  • Durant une même période de 4 heures, le masque peut être réutilisé s’il est retiré et remis selon les consignes d’hygiène et de sécurité
  • Les masques usagés doivent être jetés dans une poubelle dont l’ouverture n’est pas manuelle
  • Les masques lavables propres doivent être stockés dans un contenant dédié

 

* D’après la définition de cas d’infection (cas contact) au SARS-CoV-2 (COVID-19) mise à jour le 16/11/2020  par Santé publique France.

Rappelons que les autorités sanitaires et l’AFNOR (Association Française de NORmalisation) sont les sources de référence sur ce sujet. Ici les recommandations de l'AFNOR sur l'utilisation des masques grand public en tissu.

Pour vous aider à faire respecter les consignes de sécurité et d’hygiène, nous avons créé plusieurs kits de communication à imprimer.

Sources : service-public.frafnor.org

On vous parle

Rejoignez la grande communauté des gérants de bars et de café, restaurateurs et hôteliers !

Tous les mois, MON CHR vous informe sur les dernières actualités de vos professions.

L’ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
Back to top

Bienvenue !

êtes-vous majeur ?