Passer au contenu principal

 

Demain samedi 20 mars, le couvre-feu passera de 18 heures à 19 heures en métropole, excepté pour 16 départements contraints à confiner pour au moins quatre semaines. La situation appelle toujours à la plus grande vigilance, mais la sortie de crise se prépare.

 

Un plan dont sont exclues les discothèques, et qui doit encore être approuvé

Si l’on ignore toujours quand les cafés, bars, et restaurants pourront ouvrir, le Gouvernement a apporté une première réponse au « comment » pour ces établissements. Dans un communiqué publié mardi 16 mars, l’UMIH et le Groupement national des indépendants ont rendu compte d’un plan de réouverture en trois étapes, élaboré en réunion le 5 mars. Ce plan doit maintenant être soumis au ministère de la santé puis à la cellule interministérielle de crise. Alain Griset - Ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, a précisé qu’il travaillait en parallèle à un « plan discothèques » pour la fin du mois de mars 2021, jugeant les problématiques de ce secteur particulières.

 

Une nouvelle phase toutes les quatre semaines

La première phase du plan concernerait les restaurants d’hôtels dont les clients pourraient prendre le petit déjeuner en salle. Les organisations souhaiteraient que les hôtels puissent également servir leurs clients au déjeuner et au dîner, et que tous les cafés et restaurants puissent ouvrir leur terrasse durant cette première phase. Mais cette hypothèse n’a pas reçu, pour l’heure, de réponse favorable de la part du Gouvernement. Quatre semaines plus tard, la deuxième phase serait marquée par l’ouverture des terrasses des cafés et des restaurants, ainsi que de l’intérieur des établissements dans la limite de 50% de leur capacité d’accueil. Quatre semaines plus tard encore, la dernière phase serait un retour à la situation d’octobre 2020 : une ouverture complète des établissements, sans jauge mais toujours dans le respect du protocole sanitaire renforcé. De plus, un traçage de la clientèle serait obligatoire. Début février 2021, TF1/LCI faisaient savoir que le Gouvernement réfléchissait à conditionner la réouverture des lieux encore fermés administrativement à l’utilisation d’un QR code à scanner à l’entrée de l’établissement via l’application TousAntiCovid. Ce dispositif pourra être remplacé par un « carnet de rappel » similaire à celui qui avait été mis en place à l’automne dernier.

 

La date de réouverture soumise à deux indicateurs

L’exécutif n’a pas encore indiqué de dates précises pour le début de la première étape, précisant que la reprise d’activité serait soumise à deux indicateurs : le nombre de contamination quotidienne et le rythme de la vaccination. Marine Zambrano, journaliste, décrypte dans une vidéo pour francetvinfo.fr : « Ce que l’on sait toutefois, c’est que chacune de ces étapes durera quatre semaines, et le Gouvernement s’est engagé à prévenir les restaurateurs au moins trois semaines à l’avance. Donc si on fait le calcul, on sait d’ores et déjà que les terrasses ne rouvriront pas avant au moins sept semaines, c’est-à-dire avant la mi-mai au minimum. » Notons qu’Alain Griset a précisé que la reprise d’activité sera accompagnée d’un maintien des aides des entreprises telles que l’activité partielle, une adaptation du fonds de solidarité et l’exonération des charges patronales.

 

 

Sources : lhotellerie-restauration.fr ; lemonde.fr ; francetvinfo.fr

On vous parle

Rejoignez la grande communauté des gérants de bars et de café, restaurateurs et hôteliers !

Tous les mois, MON CHR vous informe sur les dernières actualités de vos professions.

L’ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
Back to top

Bienvenue !

êtes-vous majeur ?